Ville monumentale de Cáceres

Patrimoine mondial

La topographie a conditionné le développement urbain de Cáceres, la ville étant construite sur un terrain inégal, entre la Sierra de la Mosca et la Sierrilla, sur un sol composé de quartzites très dures et de nombreuses roches de granit. Ce sol a fourni un abondant matériau de construction que les Romains ont utilisé pour ériger les remparts rectangulaires, de 68 000 mètres carrés. Des siècles plus tard, les nobles de la ville l’ont employé pour bâtir leurs grandes demeures, à base de granit, d’ardoise et de quartzite essentiellement. Ce dernier, notamment, a joué un rôle essentiel car il permet de filtrer l'eau, ce qui a favorisé la construction de puits et de réservoirs dans les habitations.

Certains vestiges de l’époque romaine subsistent encore, comme des bases de remparts et l’une de ses portes, l’Arc du Christ.

Cáceres retrouve son essor avec l’arrivée des Almohades. Ils reconstruisent les remparts, détruits au cours des affrontements avec les peuples barbares, en y incorporant de l’adobe.

Nous avons plaisir à rappeler que les Almohades nous ont transmis la citerne, construction qu’ils utilisaient pour recueillir l’eau et qui est actuellement située dans le sous-sol du palais des Veletas. Curieusement, ce palais est aujourd’hui l’un des principaux musées de la province.

C’est à partir de 1229 que les maisons défensives sont construites intramuros, après la reconquête de la ville par les troupes d’Alphonse IX et le repeuplement postérieur par des habitants du royaume de León, des Asturies et de Galice, qui détiendront le pouvoir de la terre. Ces habitations perdent leur allure défensive à la Renaissance, période plus calme et sûre, au cours de laquelle elles sont embellies et parées des ornements propres aux hôtels particuliers, avec davantage de baies et de cours intérieures.

Les deux quartiers intramuros, qui ont poussé autour des paroisses Santa María et San Mateo, présentent un tracé urbain caractérisé par des rues sinueuses, étroites, irrégulières et, en général, très pentues, accueillant les différents petits palais et nobles demeures. Le quartier juif, quant à lui, est situé sur le flanc oriental des remparts et, après l’expulsion de ses habitants en 1492, il prend le nom de Barrio de San Antonio.

La croissance naturelle de la population favorise une expansion à l’extérieur des remparts. Une nouvelle paroisse voit le jour à partir du XIVe siècle, celle de Santiago, autour de l’église du même nom, qui structure un quartier relié aux remparts. À l’époque, les « colaciones » étaient des regroupements d’habitants dotés d’une entité juridique, installés dans un espace déterminé de l’enceinte urbaine et reliés entre eux par des intérêts communs, d’ordre social, religieux et économique. La vie publique et sociale se développait autour de ces unités.

Le regroupement de Santiago présente différents types de constructions nobles : le palais du Duc d’Abrantes, le palais de Roco Godoy et une construction publique, l’hôpital de la Piété, transformé par la suite en palais de la Real Audiencia de Extremadura. Extramuros, une autre unité importante est celle de San Juan de los Ovejeros.

La croissance et l’expansion de ville, ainsi que la création de ces regroupements, font perdre à la Plazuela de Santa María son rôle de centre de vie commerçant. À partir du XVe siècle, un nouvel espace plus vaste et ouvert voit le jour, la Plaza Mayor. Ce grand rectangle, de forme quelque peu irrégulière et à pente douce, est entouré de maisons dont l’étage principal repose sur des arcades aux voûtes d’arêtes, qui abritaient les différents métiers et professionnels, ainsi que la mairie. La place était l’endroit idéal pour la célébration des foires, du marché, des processions, etc.

Dès lors, la Porte Nouvelle, appelée Arc de la Estrella (de l’Étoile) à partir du XVIIIe siècle, fait le lien entre l’enceinte intramuros et la ville extramuros, devenant l’accès principal aux remparts.

Des restaurations importantes sont entreprises, aux XVIIIe et XIXe siècles, dans certains édifices privés de la ville et, au XIXe siècle, Cáceres continue de s’agrandir, de l’église San Juan jusqu’au futur Paseo de Cánovas.

La ville de Cáceres a été déclarée Monument national en 1949, Troisième ensemble monumental d’Europe et Ville du Patrimoine mondial par l’UNESCO en 1986.

Se promener dans Cáceres est déjà une découverte en soi, mais la ville propose d’autres intéressantes alternatives pour appréhender son histoire de manière ludique. Les visites théâtralisées vous permettront d’accéder à ses mystères et ses légendes. Enfin, pour connaître l’histoire et les monuments de la ville, les visites que proposent de nombreux guides officiels sont une autre option.

Weather

Cáceres

28May

Poco nuboso

17 ºC

31 ºC

29May

Despejado

16 ºC

30 ºC

30May

Despejado

16 ºC

31 ºC

31May

Despejado

17 ºC

34 ºC

1Jun

Despejado

17 ºC

35 ºC

2Jun

Poco nuboso

20 ºC

36 ºC

In pictures

AltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAltAlt

If you like Ville monumentale de Cáceres you will like this too...

Alt

Ensemble historique de Cáceres

Le décret déclarant Cáceres Ensemble monumental a été publié le 21 janvier 1949 et c’est en 1986 que l’UNESCO inscrit l’Ensemble historique de Cáceres sur la liste du Patrimoine mondial.

Alt

Ensemble historique de Garganta la Olla

Le village de Garganta la Olla se trouve sur le territoire de La Vera.

Alt

Cathédrale de Plasencia

L’édifice que nous voyons de nos jours est le résultat de la juxtaposition de deux cathédrales, la Vieille et la Nouvelle.

Alt

Ensemble historique de Gata

Le village de Gata est situé dans la cordillère du même nom. Cet emplacement a conditionné son évolution historique, comme en témoignent son tracé et son urbanisme, typiques des villages de...

More things you can find in Cáceres

Alt

Fêtes d’intérêt touristique

La province compte une fête déclarée d’Intérêt touristique international et deux déclarées d’Intérêt touristique national. Celle qui se place en tête, par son importance, est la Semaine Sainte de...

Alt

Ensemble historique de Cáceres

Le décret déclarant Cáceres Ensemble monumental a été publié le 21 janvier 1949 et c’est en 1986 que l’UNESCO inscrit l’Ensemble historique de Cáceres sur la liste du Patrimoine mondial.

Alt

Artisanat

Cáceres, ville d’histoire, de culture, d’art et de nature... façonnée par ses habitants. Ceux-ci ont transmis leur caractère à ces terres et ces villages et ont participé à l’histoire au fil des...

Servicios turisticos

On Instagram...